La consommation électrique des distributeurs réfrigérés surveillée par l’Europe

L’Europe à la chasse aux surconsommations électriques

Début 2013, la Commission Européenne s’est pris d’un soudain intérêt pour les 1,5 millions de distributeurs automatiques réfrigérés installés dans l’Union.

Pourquoi ?

L’Union Européenne souhaite en fait réduire sa consommation d’énergie électrique de 20 % sur une large sélection d’appareils électriques à l’horizon 2020 et les distributeurs de boissons réfrigérés sont concernés. Ils font partie des appareils électriques pour lesquels une directive, nommée EcoDesign, fixe les exigences de réduction de consommation énergétique.

Dans ces conditions, à l’EVA (European Vending Association, représentante du secteur de la distribution automatique en Europe) de démontrer les efforts et les économies déjà réalisés dans cette industrie.

Le distributeur de boisson réfrigéré, un matériel à part

La Commission Européenne n’a pas encore fixé d’objectif précis de diminution de consommation. Les recherches de pistes d’amélioration ont en tout cas déjà commencé au sein des équipes R&D des entreprises du secteur.

De leur coté, les membres de la Commission Européenne vont devoir se familiariser avec cet appareil particulier, qui n’est pas un simple réfrigérateur géant, et qui peut proposer de multiples configurations : cannettes ou bouteilles, mixte, à spirales, à vitrine transparente, à carrousel, etc. Ces spécifications en entrainent parfois d’autres : certains consommables nécessitent une température constante de 3 degrés, d’autres sont mieux conservés autour de 13 degrés.

Ces distributeurs sont tous des machines complexes, qui doivent en plus être dotées d’un système de paiement. C’est pourquoi, avant de préciser l’engagement EcoDesign des industriels de la distribution automatique, les équipes missionnées par la Commission Européenne vont visiter et échanger pour découvrir les spécificités, contraintes et potentialités de cette gamme de produit qui fait l’objet de beaucoup d’attention.